CLFT0010 – Black Sheep

Nicolas est étudiant en communication visuelle, Rafael, lui, est vendeur dans une boutique de fringue à la mode. L’un comme l’autre, ils font parti du jeune collectif marseillais Metaphore, dont nous vous avions récemment déjà parlé. Ensemble, ils forment Black Sheep, projet musical à deux têtes et quatre mains, ainsi nommé, non pas en hommage au vieux groupe de rap américain, mais en référence à la symbolique du mouton noir, car ils n’ont pas pour habitude de suivre le sens de la démarche.
Effectivement, comme en témoigne Wilderness, premier opus signé sur le label ukrainien Lethal Dose en juin dernier, leur atmosphère est surprenante, tant elle fuit tout académisme, tellement elle s’émancipe des conventions.
De l’étrange idée de mélanger une minimale sombre et qualitative, inspirée de leurs idoles Seph, Dilo, Gurtz, Nojoke ou P Caulfield, à une banque de samples mélodiques et rythmiques issues des disques world qu’ils glanent à la bibliothèque, résulte ce qu’ils appellent eux-même le genre innovateur de la techno ethnique. Cependant, attention, les deux compères n’ont strictement rien à envier aux divers et récents excès de tropicalités. Associer des éléments a priori disparates et non-miscibles n’est pas ici antonyme de finesse. Le mélange est homogène, le plaisir analogue, et l’aboutissement inouï. Cet épisode de podcast en est d’ailleurs le parfait écho. Prenez le temps de l’écouter, et tenez vous au courant : prochainement, ils sortiront gratuitement Kei Kei sur l’inaccoutumé netlabel suisse Monokrak, et se produiront au London Club à Marseille, au côté du vétéran de la house Alton Miller.

Rédigé le 9 novembre 2011 par JNPLSRC · Classé dans CLFT Podcasts
Abonnez-vous à notre Podcast ou à notre flux RSS.